heks-oak


MARCHE
CONSCIENTE
EN
FORÊT


(ÉVÉNEMENTS GRATUITS)

TOUS LES JEUDIS DE 15H À 17H

OÙ ?

DANS LA FORET DE HEKS (LIMBOURG)

ADRESSE DE DEPART :

Avenue Heks 50, 3870 HEKS

(parking disponible sur le côté droit de la maison)

INFO :

Veuillez arriver 10 minutes à l'avance

écrivez-nous pour confirmer!

Besoin d'informations supplémentaires ?

Contactez notre guide Jonathan

(lien ci-dessous)

Se promener en forêt est bien plus qu'une simple balade sans but particulier. Par son cadre, il nous procure un tel calme que
nous ne trouvons plus dans notre monde technique.

Que se passe-t-il lorsque nous faisons un bon pas en avant, rythmé par notre bâton de pèlerin léger ? Il s'installe spontanément au rythme de 4 à 1 : après chaque fois quatre pas, notre bâton viendra se poser à nouveau à côté du pied gauche - si nous sommes gauchers et tenons le bâton dans cette main, par exemple.

Le mouvement des bras (et donc de notre cage thoracique) se produit à une fréquence de 1 à 4 par rapport à celui des jambes. Cependant, la chronobiologie humaine connaît une relation identique entre la fréquence respiratoire et la fréquence cardiaque. Les chercheurs considèrent qu'une synchronisation nocturne (régénératrice) entre le cœur et les poumons autour de l'entier 4,0 (le « quotient pouls-respiration ») est idéalement équilibrée et reflète une bonne santé.

Lorsque nous marchons d'un bon pas, nous faisons environ 100 pas par minute, à des foulées d'environ 0,75 m, selon la taille de notre corps. Pendant chaque minute, nous allons donc inspirer et expirer profondément 25 fois.

Un fait curieux et peu connu, mais probablement bien plus important qu'il n'y paraît pour expliquer les bienfaits de la marche : à cette vitesse, la fréquence cardiaque s'ajuste en effet - comme celle des pas - autour de 100 battements par minute. Par cette marche, nous sommes donc dans un processus actif de réajustement de notre fréquence cardiaque à notre fréquence respiratoire dans leur rapport idéal, et ce pendant toutes les heures que peut durer notre randonnée. Est-ce la raison pour laquelle cette activité fondamentalement humaine nous donne paradoxalement une telle énergie ?

Autre fait curieux, affectant ce que certains appellent la « géométrie sacrée » et les dimensions de l'Homme par rapport à celles de la Terre : - si nous marchions à cette vitesse moyenne jour et nuit pendant un an, nos pas (à partir de 0,75 m) couvriraient un distance de 39'420'000 mètres, soit 39'420 kilomètres, soit pratiquement la circonférence de la Terre sur laquelle nous vivons (qui fait presque exactement 40'000 kilomètres, puisqu'elle avait servi à l'époque à la définition du mètre comme unité de mesure).

Par son caractère actif, Marcher dans la nature nous donne les moyens de ré-harmoniser nos rythmes vitaux et nous mettre en phase avec cette belle Terre qui nous héberge et avec la Création englobant les infinis d'un Cosmos en constante évolution.

C'est probablement en partie la raison du succès de la thérapie forestière japonaise sous contrôle médical - le shinrin-yoku, ou "bain de forêt" inspiré des pratiques shintoïstes et bouddhistes - une thérapie qui est de plus en plus populaire en dehors du Japon également.

Par une immersion active dans la nature, par une approche faisant appel à tous les sens et par une pensée personnelle reliant les perceptions et les observations les unes aux autres et à l'ensemble dont elles font partie, je me rends compte que le fait de vivre le monde et de celui-ci. la pensée me met en relation subtile avec l'Esprit qui l'anime.


 

heks-forest.jpg